Ouf, Sarko Est Revenu

Ouf, Sarko Est Revenu

LES ÉLITES ANTI-SARKOZY DÉMASQUÉES PAR LEUR VOTE

ENFIN ! LES «ÉLITES» ANTI-SARKOZYSTES sont désignées et remises en cause par d’autres que l’ancien chef de l’État ou votre humble servante, par d’autres non suspectés d’idolâtrie sarkozyenne Langue tirée.
 
Ces «élites» controversées, qui sont, grosso modo, la gauche bobo bienpensante et la droite bourgeoise catho pénitente, préfèrent avoir l’air plutôt qu’être. C’est là leur moindre défaut, une conséquence intrinsèque. Car elles ne peuvent revendiquer ce qu’elles sont vraiment : jalouses viscéralement (traduire par ‘de gauche’) et méprisantes ataviquement (de droite dure). Ce qui leur cause un dilemme cornélien face à l’argent. (Pitié ! Les exceptions qui confirmez la règle, ne me sautez pas à la gorge, je vous aime Rigolant).
 
Ces «élites» s’efforcent d’avoir l’air convenable selon leurs codes imposés au reste du monde, ce qui consiste à cacher tout cet argent qu’elles convoitent (comme tout le monde) et qu’elles possèdent (pas comme tout le monde) mais qu’elles tiennent à distance de leur image immaculée (contrairement à Nicolas Sarkozy).
Ces «élites» hypocrites, cyniques et nanties n’aiment pas les riches, fraudent le FISC les yeux dans les yeux et oublient de payer leurs impôts par phobie administrative. Mais c’est pas grave, c’est l’État qui paye.
Ces «élites» donneuses de leçons de générosité républicaine et de charité chrétienne pétitionnent pour qu’on accueille les réfugiés fuyant la guerre et la misère mais loin de chez elles et s’indignent en faveur des menus halal dans les cantines pendant que leurs chérubins se délectent de jambon-frites au self de leur école très privée.
Ces «élites» se détestent entre elles car elles sont chacune le pendant de l’autre, la gauche bobo n’étant qu’un avatar de la droite catho dans sa même impossibilité à apprécier cet argent qu’elle déteste, pour des raisons à la fois différentes et semblables. De la même façon que les complexes d’infériorité et de supériorité ne font qu’un, comme dirait Sigmund Rigolant.
 
 
psy.png
Au fond, ces «élites» schizophrènes se sont soignées gratuitement sur le dos de Nicolas Sarkozy. Le seul à prononcer les gros mots interdits par l’une ou l’autre ou les deux : argent, identité française, racaille, libéralisme, étatisme, assistanat ...  Elles ont transféré sur lui tous leurs désirs inavoués, leur haine et leur honte encombrantes, leur culpabilité douloureuse de ne pouvoir être authentiques, transparentes, honnêtes intellectuellement et assumées moralement ... comme lui. Leur indicible frustration de ne pouvoir être lui. Nicolas Sarkozy.
Le processus étant inconscient et par conséquent irrationnel, il a donné lieu à toutes les outrances anti-sarkozystes que l’on connaît. Dont l’élection du président «normal», consacrant le modèle de ces «élites» par effet miroir dans un vote lapsus regretté sitôt fait. Trop tard.
Las ! L’inconscient est cruel, surtout quand il est collectif. Il dévoile en masse ce que vous vous évertuiez à dissimuler en privé. Aussi le dépouillement des urnes nous confirme-t-il que ces élites se sont ruées à l'isoloir dans un élan primaire pour tuer le Père : celles de gauche bobo bienpensante ont voté Juppé et celles de droite bourgeoise catho pénitente ont voté Fillon*. Ce vote cathartique n’a trompé personne, surtout pas les principaux intéressés, qui savent qu’une fois de plus, c’est Sarko qui était présent dans tous les esprits. Qui vont devoir trouver un psy maintenant. Et payer.
 
* Je ne parle pas ici des votes pour Fillon de ceux qui se sont ralliés au choix de Nicolas Sarkozy Sourire.
 
Laurence MW
 
94055349.jpg


30/11/2016
26 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 655 autres membres