Ouf, Sarko Est Revenu

Ouf, Sarko Est Revenu

DÉSINTOX DE OUF


POURQUOI SARKOZY VA GAGNER

« Penser ‘contre’ a toujours été la façon la moins difficile de penser » Jacques de Bourbon-Busset 

L’ANTI-SARKOZYSME EN QUESTION

TSS. « Tout Sauf Sarko ». Quand on y réfléchit, raisonnablement, on arrive à cette question : mais pourquoi, diantre* ? Rigolant 

 

14100536_10153724105371078_2075735043739435130_n.jpg

Nicolas Sarkozy n’a pas tué, pas violé, pas volé quiconque pas même le FISC, il n’a pas été condamné par la justice, il n’a jamais tenu de propos misogynes ni racistes. Mieux, pour avoir laissé échapper un «casse-toi pauv’con» face à ce crétin lui manquant de respect au Salon de l’Agriculture, minable provocateur refusant de serrer la main du président de la République et le tutoyant pour l’injurier («Ah non, touche-moi pas, tu m’salis» sic), pour avoir lâché prise le temps de cette réplique qui fera glousser dans tous les pinces-fesses de la rive-gauche, Nicolas Sarkozy mériterait d’être décoré deux fois de la Légion d'honneur Langue tirée.

Et pas seulement pour ça.

Car Nicolas Sarkozy a été élu maire, député, président de conseil Général, président de parti, il a été nommé ministre quatre fois, élu président de la République, il a présidé l’Europe au moment de l’une des pires crises de son histoire.

Décidément rien qui n’explique le TSS.

 

Pourtant, à l’issue de cette indiscutable brillante ascension politique, est surgi du microcosme médiatique le fameux anathème !

TSS. Tout-sauf-sarko ... Tss Tss Tss ... Tss-sifflement insidieux des serpents professionnels, de ces serpents au persiflage venimeux, de ces serpents qui sifflent sur vos têtes, la sienne, la nôtre, celles de tous ceux qui ne pensent pas unique, qui ne pensent pas médiatique, qui ne pensent pas étatiste-tss-tss ... 

 

POURQUOI ? (Si vous avez bien lu, j’ai déjà répondu. Mais franchement, ça vaut le coup d’approfondir Langue tirée)

Alors, tout d’abord, cela tient à la nature reptilienne Rigolant.

Les serpents ont une mauvaise vue. Qu’ils compensent par un odorat développé. Ils chassent en aveugle mais se tiennent en embuscade là où ça pue, là où les rumeurs nauséabondes désignent de potentielles victimes, et ils plantent leurs crochets au hasard des opportunités, si bien que quand ils tiennent une proie, ils ne la lâchent pas. 

Ensuite les serpents rampent. Ce sont des courtisans serviles et obséquieux qui n’aiment rien tant que flatter leur intérêt. Capables donc de lécher celui-là même qu’ils ont mordu et inversement selon qu’il détient ou non le pouvoir. (Cf le cas Juppé Rigolant

 

Mais la principale raison de ce rejet très violent de Nicolas Sarkozy est que les charmeurs de serpents sont des élites.

Et que Nicolas Sarkozy fait peur aux élites 

Entendez élites au sens étymologique : "ceux qui se choisissent ou sont choisis" (du latin eligere, signifiant extraire, choisir)Pas les meilleurs donc, hein, mais ceux qui s’estiment être les meilleurs, ce qui n'est pas DU TOUT la même chose Langue tirée.

Différence capitale : cette élite-là n’est pas élue au mérite (valeur sarkozienne) mais au mépris de tout ce qui ne pense pas comme elle. L'élite coopte pour confisquer le pouvoir et le garder à son exclusif avantage. Pour ce faire, l'élite hypnotise le peuple - pas le peuple populiste, hein, le mauvais peuple franchouillard, le fascisant, le qui-vote-Le-Pen, mais le peuple socialiste, le bon-peuple humaniste, droit-de-l’hommiste,  Notre-Dame-des-Landiste, qui vit sous perfusion généreuse mais addictive de l’État et réclame sa dose dans les urnes. Cette élite injecte non seulement de l'argent mais aussi  du mensonge utile dans l’imaginaire collectif car l’élite sait que la vérité est son pire ennemi : la vérité est souvent moche, parfois brutale, voire violente et elle fait perdre le pouvoir. 

 

Alors autant vous le dire tout de suite, je vous rassure, vous n’y êtes pas, vous, dans les élites ! Car même énarque, polytechnicien, universitaire, journaliste, intellectuel reconnu ou pas, si vous êtes sorti des chemins balisés pour atterrir sur ce blog, c’est que vous n’êtes pas éligible : l’élite ne sort pas des chemins balisés.

Pensez donc ! Quelle horreur ! Elle pourrait tomber dans une ornière populaire, salir ses beaux principes dans le bon-sens terrien, pire, rencontrer l’un de ces quidams qu’elle méprise et se rendre compte qu’il n’est pas un écervelé primaire au prétexte qu’il pense pragmatique à défaut de penser unique ! (Certes la réalité est souvent moins belle que l’idéal élitiste, mais elle a le mérite d’être la réalité, ce qui est un tout petit peu essentiel pour un(e) sarkozyste Clin d'œil).

 

LE VRAI BILAN DE NICOLAS SARKOZY QUI FAIT PEUR AUX ÉLITES

C’est pourquoi Nicolas Sarkozy, lui non plus, ne fait pas partie des élites. Trop libre. Trop vrai. Trop transparent.

Traduit en langage d’élite, ça donne : trop libéral, trop droitier, trop bling-bling (parce que l’élite adore la liberté mais exclusivement la sienne, celle de l’État donc; l’élite adore la vérité mais qu’elle est seule à détenir; l’élite adore l’argent mais en secret, les yeux dans les yeux, sur un compte en Suisse, et quand c’est pas cher parce que c’est l’État qui paye ...).

C’est aussi pour cela que Nicolas Sarkozy leur fait peur. Trop véritablement au service du peuple. Il l’a prouvé par des réformes majeures étouffées par les médias. Petite liste non exhaustive :

 

Nicolas Sarkozy, c’est le président qui a osé donner plus de pouvoir au peuple au détriment de son propre pouvoir d’élite politique (possibilité de recours individuel devant le conseil constitutionnel; droit donné aux députés de fixer un tiers de l’ordre du jour de l’Assemblée, leur permettant de mieux contrôler le gouvernement; réunion annuelle des deux chambres à Versailles pour entendre le Chef de l’État; instauration de la transparence à l’Élysée, dont les comptes sont désormais soumis au contrôle de la Cour des Comptes et dont le président a un salaire clairement défini et égal à celui du 1er ministre : avant cette réforme honteusement détournée par les médias, le président de la République s’octroyait le salaire de son choix,  son budget était un mystère, un domaine réservé qui confondait ses dépenses avec celles de l’Elysée.). Stupeur et tremblements chez les élites des grands corps de l'État ! Alors Ouf ! Ils ont voté Hollande !
Nicolas Sarkozy, c’est le président qui a réformé les collectivités territoriales en réduisant le nombre d’élus avec la création des conseillers territoriaux en lieu et place des conseillers généraux et des conseillers régionaux : émoi des élites ! Toutes ces places de récipiendaires de l’État supprimées d’un coup ! Comment allait-on recaser les copains sans mandat, désormais ? Ouf ils ont voté Hollande, qui s’est empressé d’abroger la réforme (le 20 novembre 2012).
Nicolas Sarkozy, c’est le président qui a redéfini la carte judiciaire, cette réforme urgente qu’aucun président n’avait osé faire avant lui; qui a ouvert la saisine du Conseil supérieur de la magistrature aux personnes voulant mettre en cause le fonctionnement de la justice jusqu’à même sanctionner des magistrats; qui a créé les peines-plancher et les tribunaux correctionnels pour mineurs de 16 à 18 ans : émoi des élites du Mur-des-Cons !  Ouf ils ont voté Hollande, qui avec Taubira, a vite abrogé la plupart de ces réformes : dès septembre 2014, retour à l’ancienne carte judiciaire avec la réouverture des TGI de Saint-Gaudens, Saumur et Tulle, des chambres détachées des TGI de Saint-Brieuc à Guingamp, de Lons-le-Saulnier à Dole, d’Agen à Marmande et de Rodez à Millau; suppression des peines-plancher le 5 juin 2014; suppression des tribunaux correctionnels pour mineurs le 18 mai 2016. 
Nicolas Sarkozy, c’est le président qui a mis en place le service minimum lors des grèves des secteurs publics. Et comble de l’affront, il a même réussi à réformer le système des retraites, dont Michel Rocard avait dit en 1991 : « avec la réforme des retraites, il y a de quoi faire sauter plusieurs gouvernements ». Émoi des élites syndicales qui vite, Ouf, ont voté Hollande !
Nicolas Sarkozy, c’est le président qui a réussi la réforme de l’Université, lui donnant cette autonomie réclamée depuis 1968 par Pierre Mendès-France; qui a créé les bourses au mérite; qui a créé les internats d’excellence pour les jeunes élèves méritants issus de milieux défavorisés; émoi de l’élite éducative ! Il s’est attaqué au sacro-saint égalitarisme, cet aveuglement qui domine le monde de l’éducation depuis plus de 40 ans. Ouf ils ont voté Hollande, qui a supprimé internats et bourses au mérite, latin et classes bi-langues, et j’en passe ... Faut pas pousser quand même : imaginez que le mauvais peuple devienne instruit, élabore une pensée autonome, s’élève socialement, gagne sa vie sans recours aux subsides de l’État, en un mot, devienne libre ! Mais alors, ce serait la fin de ces élites corporatistes !? En pleurs 

 

* J’avais écrit en première version : mais pourquoi, bordel de m.....? mais je me suis ravisée, des fois qu’une élite s’égare ici et soit choquée par ce langage populaire, et interrompe ipso facto sa lecture, avouez que c’eût été dommage Langue tirée.

À PROPOS DE PRIMAIRE ...

La bonne nouvelle, c’est que le sarkozyste, vous savez, l’écervelé primaire, il va voter à l’élection primaire ce 20 novembre. Rigolant

Et qu’une nouvelle fois, il va faire mentir les sondages de l’élite.

Car l’électorat de Nicolas Sarkozy se fout de penser seul contre le troupeau, il est indifférent aux rumeurs et autres cabales, il n’est pas sensible aux moqueries et au mépris de ces élites à son endroit, il est fier du travail accompli par l’ancien président qui n’est sorti d’aucun sérail, ni énarque ni Français de souche, mais véritablement épris, lui, de ces Gaulois devenus ses ancêtres Clin d'œil.

 

AVEC LUI OU SANS NOUS

 

Laurence MW

 

14993567_10153930072456078_5532653910342137903_n.png

 


17/11/2016
68 Poster un commentaire

SONDAGES : LA GRANDE MANIPULATION DE MASSE

LES SONDAGES SE TROMPENT ET NOUS TROMPENT

18821898.jpg-c_300_300_x-f_jpg-q_x-xxyxx.jpgEt nous, amnésiques par nature, par paresse ou par aveuglement, nous reproduisons indéfiniment la même erreur : les croire Langue tirée

Depuis hier, à peine le débat de la primaire terminé, voire pas encore commencé, on nous annonçait déjà que Juppé était le «vainqueur»!
À croire que pendant l’émission, les sondeurs s'étaient planqués sous le canapé de madame Michu et de monsieur Tuyaudpoil, en tout cas jamais sous le mien, bizarrement ! Bref ...!
Donc, sans surprise, ce matin, repris en choeur par les médias, le même refrain juppéiste est scandé, comme la veille, l’avant-veille et la veille de l’avant-veille : pas de panique, c’est de l’intox. Dans le jargon psychologisant, ça s’appelle une tentative de prophétie autoréalisatice. Explication : on vous répète chaque jour une prophétie - «Juppé va gagner la primaire» - qui modifie les convictions et les comportements des sondés puis des électeurs de telle sorte qu'ils font advenir ce que la prophétie annonce ! Le mouvement de masse moutonnier amplifie le phénomène, madame Michu suivant monsieur Tuyaudpoil lui-même changeant d’avis puisqu’on vient de lui dire sur BFMTV que TOUT LE MONDE pense comme ça Rigolant.
Alors bon ! Du calme ! J’ai bien dit «tentative» ! Car dans les faits, si on se penche sur les sondages en ligne, ceux qui ne sont pas trafiqués par les corrections des organismes de sondage, les questions alambiquées et les interprétations abusives des sondeurs, on constate une toute autre réalité : Nicolas Sarkozy est arrivé en tête partout après le débat (ICI ou  ou encore  ), tant que les votes étaient spontanés (ça changera par intervention des hordes anti-sarkozystes en mission commandée, n’en doutons pas).
 

PLUSIEURS RAISONS POUR NE PLUS ÊTRE DUPE 

1/ Dire «Je pense que Juppé va gagner» ne veut pas dire «Je vais voter Juppé» (Je vous renvoie à vos leçons de Français d’analyse de phrases niveau 3e pour les jeunes générations, niveau CM2 pour mes conscrits Langue tirée). Les questions volontairement ambiguës faussent les réponses. C’est vrai pour la quasi totalité des formulations des sondages qui pilonnent actuellement l’opinion.
2/ Le sondage est une méthode totalement inappropriée d’interrogation quand on ne sait pas qui est concerné par la question ! À ce jour, étant donné les manipulations des médias et des candidats pour dévoyer la primaire «ouverte» de droite en y invitant l’électorat de gauche, les sondeurs en profitent pour interroger un public «ouvert», très ouvert ! Mais il y a fort à parier qu’au final ne se déplaceront que les Républicains très majoritairement, et quelques sympathisants de droite. Si bien que ceux qui donnent leur avis aujourd’hui ne sont pas ceux qui feront le résultat demain.
3/ En se trompant, les sondages nous trompent mais trompent aussi les principaux intéressés ! Plus Juppé y croit, plus il s’éloigne de son électorat traditionnel, plus il se rapproche de la gauche, et plus il court à sa perte ! J’en veux pour preuve la réaction de nombre d’abonnés de ma page Facebook qui, ulcérés par l’inconstance et la trahison de l’ancien ministre de Nicolas Sarkozy, affirment qu’ils voteraient Le Pen  sans hésiter plutôt que Juppé ! En outre, cela donne tort à tous les Cassandre usant de l’argument «Juppé est le plus apte à battre le FN». L’électorat de droite, le vrai Sourire, qui a élu Nicolas Sarkozy à la présidence du parti qu’il a refondé, ne supporterait pas de n’avoir plus que le choix entre la gauche (Hollande ou consort) ou la gauche (Juppé élu par la gauche ingérante à la primaire de droite) et par colère, dépit, écoeurement ou fronde, voterait Le Pen dès le premier tour Déçu. Tous le clament sur ma page depuis plusieurs semaines. Mais les autruches mettent la tête dans le sable. Comme le démontrait l’excellent Raymond Boudon, une théorie fausse mais utile est toujours préférée à une vérité qui dérange ...
4/ Enfin, il suffit de tirer leçon du passé : les erreurs sondagières sont légion ! Si vous, vous l’avez oublié, Balladur, Royal, Jospin, Le Pen, eux, s’en souviennent encore ! Langue tirée
 
 
 
RÉVOLTEZ-VOUS ICI ou  Sourire
NICOLAS SARKOZY, AVEC LUI OU SANS NOUS 
LMW
 
 
be96ba944c0d46f6b168784d5c7db856.jpg

 


14/10/2016
29 Poster un commentaire

POUR EN FINIR AVEC L’INTOX DE LA DETTE !

«  Le socialisme ne dure que jusqu'à ce que se termine l'argent des autres. » Margaret Thatcher

 

LA DETTE DE LA FRANCE AVANT 2012

Quand les anti-sarkozystes sont à court d’arguments, bim ! ils vous balancent la dette à la figure, comme la preuve irréfutable accablant l’ancien président : entre 2007 et 2012, la dette publique a augmenté de 25 points de PIB, soit 600 milliards d’euros. Certes Sourire.

 

Sauf qu’ils oublient un léger détail - c’est fou ce que les anti-sarkozystes sont distraits Langue tirée - : l'Europe a traversé durant cette période une crise financière et économique sans précédent depuis trente ans. Tous les pays ont alors utilisé leurs finances publiques pour éviter une récession qui les aurait plongés dans une grave et longue paupérisation. Ils ont créé une dette d’investissementpermettant de maintenir la croissance et l’activité économique tout en échappant à l’austérité.

 

C’est pourquoi, entre 2007 et 2012, l’endettement mondial a augmenté de 67% ! Ce qui est remarquable, c’est que celui de la France, lui, n’a augmenté que de 20% ! La Cour des Comptes a salué cette performance le 30 mai 2012, l’attribuant au travail de Nicolas Sarkozy et à son choix d’augmenter la dette d’investissement tout en réduisant les dépenses de l’État pour amortir les effets des crises de 2008-2009 ! QUI LE SAIT AUJOURD’HUI ?

artfichier_783150_6255424_201610025927976.jpg

LA DETTE DE LA FRANCE APRÈS 2012

Depuis l'élection de Hollande en 2012, alors que l'Europe est sortie de la crise et que la plupart des pays ont assaini leur situation, la dette française a augmenté de plus de 300 milliards d’euros !

 

300 milliards d'euros depuis 2012, cela élève la dette à 98,4 % du PIB (le gouvernement a osé annoncer un taux prévisionnel de 96,1% fin 2016 Incertain). C’est +31,7 milliards d'euros au deuxième trimestre, portant l'endettement public à la somme vertigineuse de 2 170,6 milliards d’euros. DU JAMAIS VU !

 

Pourtant, MoiPrésident a bénéficié de conditions exceptionnelles, conjuguant les baisses des prix du pétrole, de l’euro et des taux d’intérêts dès 2014, ce qu’il savourait en déclamant avec assurance « ça va mieux » Rigolant ! Il pensait s’attribuer malhonnêtement les effets d’une conjoncture favorable pour faire remonter sa cote de popularité déjà dans les choux ! Las ! Le subterfuge a lamentablement échoué, parce que trop c’est trop ! Hollande et sa clique ont follement augmenté les dépenses internes et sociales de l'État, créant de la dette de fonctionnement pour distribuer à leur électorat l’argent qu’ils n’ont pas ! «  C’est pas grave, c’est l’État qui paye » ... Résultat : une dette qui explose, un ministre des Finances qui ment éhontément et Pépère qui a l’incommensurable culot de conclure qu’il « n’a pas eu d’bol » Rigolant !

 

Bref ! La vérité, c’est que Nicolas Sarkozy a contenu la dette en pleine crise quand partout elle débordait et que François Hollande l’a augmentée de façon démesurée quand les pays de l’Union Européenne et de la zone Euro réduisaient la leur ! Ce qui fait de la France le 7e pays (sur 28) le plus endetté après la Grèce, l’Italie, le Portugal Chypre, la Belgique et l’Espagne ! À se demander à quoi servent nos impôts, qui ont augmenté aussi follement que la dette : parce que là, Pépère, il bat tous les records, la France se classant 2e pays (sur 28) au tableau des taux de spoliation ... euh ! pardon, d’imposition les plus élevés d’Europe, voire du monde Incertain

 

ALORS ? VOUS ÊTES RÉVOLTÉ PAR L’INTOX ANTI-SARKOZYSTE ? SIGNEZ ICI OU  Clin d'œil !

 

C’EST PATHÉTIQUE, C’EST INIQUE, C’EST SOCIALISTE

LMW

 

 

intox-1.jpg


02/10/2016
33 Poster un commentaire

SCANDALE D'ÉTAT : L'INCROYABLE MANIPULATION DES COMPTES DE CAMPAGNE PRÉSIDENTIELLE 2012

Dépenses de François Hollande : 21 769 895, 00 euros
Dépenses de Nicolas Sarkozy :     21 339 664, 00 euros
Soit plus de 430 000 € de plus pour Hollande Rigolant
4 juillet 2013 : rejet du compte de campagne de Nicolas Sarkozy par le Conseil Constitutionnel (Décision n° 2013-156)

 

Six mois après la publication des comptes, au mois de décembre 2012, la Commission des comptes de campagne (CNCCFP) sort de son chapeau d’autres résultats et le Conseil Constitutionnel invalide les comptes de Nicolas Sarkozy pour cause de "dépassement" du plafond des dépenses autorisées. 

Surprenant ! Les dépenses de l'ancien président se situant pourtant en dessous du seuil ... Comment donc cela est-il possible, vous demandez-vous, si vous avez bien tout suivi jusque-là ? Incertain

 

Eh bien c'est possible parce qu'en république socialiste, tout ce qui peut nuire à Nicolas Sarkozy est possible. Notez bien qu'il n'est pas nécessaire que cela soit juste ou véridique ou honnête. Non, possible signifie simplement nuisible à l'ancien président. Anti-sarkozyste si vous préférez. Donc, si ses dépenses respectent les plafonds autorisés, aucune importance, on va faire en sorte qu’elles les dépassent Surpris.

 

Démonstration 

La CNCCFP a décidé d'ajouter aux dépenses de campagne initialement déclarées, les frais engagés lors d'une réunion publique tenue à Toulon en décembre 2011, un déplacement effectué par le président Nicolas Sarkozy avant même qu'il eût déclaré sa candidature. Le Conseil constitutionnel a également estimé que 80% des frais du grand meeting de Villepinte le 11 mars 2012 auraient dû être portés au compte de campagne, et non 50%, alors que ce meeting avait pour moitié concerné le Conseil national extraordinaire de l'UMP se déroulant la première demi-journée. Mieux : huit réunions publiques tenues par ... Henri Guaino, ont également été réintégrées aux comptes au prétexte "que ces réunions ont eu pour objet principal de présenter des éléments de bilan du mandat de M. SARKOZY, d'appeler à la candidature de M. SARKOZY et de promouvoir celle-ci", peut-on lire dans la décision du Conseil constitutionnel. Surpris
Ces décisions reposent donc sur l'unique subjectivité et mauvaise foi des petits chefaillons exerçant leur petit diktat au sein de ces petits organes d'un pouvoir dévoyé. Le hic c'est qu'ils ont un grand pouvoir de nuisance.

Questions
Comment peut-on croire en la neutralité d'une commission qui introduit dans les comptes du président les frais induits par les déplacements d'un autre (Henri Guaino), fût-il son conseiller ?
Comment prendre au sérieux cette décision historique d'invalider les comptes de campagne d'un ancien président de la République, quand elle est prise par le haineux Jean-Louis Debré, ce chiraquien qui déteste notoirement Nicolas Sarkozy ?
 
Question subsidiaire
Elle est primordiale. Et elle fut posée quelques jours avant la décision du Conseil constitutionnel, par l'avocat de Nicolas Sarkozy, Me Philippe Blachetier, qui constatant l'acharnement inédit et grotesque contre l'ancien président,  mettait en garde, incrédule : "Ce qui s'applique à Nicolas Sarkozy s'appliquera à François Hollande". 
Las ! Quel distrait ce maître Blachetier ! Il avait oublié un petit détail : TOUT (vrai ou FAUX, légal ou INIQUE) est possible en socialie pour garder le pouvoir et abattre Nicolas Sarkozy, et devient impossible dans le périmètre protégé de François Hollande.
 

CONSTAT ACCABLANT

C'est ainsi que l'on découvre avec stupeur et après une inertie de deux ans, en juillet 2015, que la CNCCFP a dû demander 450 contrats, devis et factures supplémentaires au trésorier de campagne de Hollande afin de faire la lumière sur un nombre considérable de frais injustifiés. Dans une lettre datée de septembre 2012, la commission a déploré «l'absence de communication de pièces justificatives indispensables, l'insuffisance des explications et précisions nécessaires à l'authentification des facturations, l'incertitude du caractère électoral de certaines d'entre elles, l'imputation de frais postérieurs au scrutin, outre d'apparentes incohérences d'écritures comptables […] Aucune dépense relative à l'inauguration du 59, avenue de Ségur [le QG de François Hollande], le 11 janvier 2012, ne semble avoir été imputée au compte de campagne» a ainsi noté la Commission !!!

Pire ! Alors que le règlement appliqué à Nicolas Sarkozy précisait que les meetings devaient être intégrés dans les calculs si l'événement avait eu lieu dans l'année précédant la présidentielle, s'il concernait le candidat finalement investi et s'il était destiné ou non à tous les électeurs, Hollande a escamoté les meetings de Clichy-la-Garenne et d'Annequin sans être nullement inquiété. Et là, accrochez-vous pour découvrir les excuses fournies par l'équipe de Hollande : 

Clichy ? « Il n'y a eu aucune retombée médiatique et l'auditoire n'a pas dépassé le cercle des militants du PS. »

Annequin ? « Les journalistes se sont perdus en route et le camion de France 3 a été victime d’une crevaison. » RigolantLangue tirée

On atteint des sommets d'escroquerie politique, ces explications ridicules ayant satisfait la CNCCFP pour entériner les comptes de Hollande, alors même qu'elle invoquait des explications alambiquées pour invalider ceux de Nicolas Sarkozy. La manipulation médiatique n'est pas en reste : les irrégularités des comptes de Hollande ont été occultées jusqu'en juillet 2015, alors qu'ils apparaissent in fine bien plus opaques et contestables que ceux de Nicolas Sarkozy. En outre, tout cela a été opportunément masqué par l’ «affaire Bygmalion» dont les derniers rebondissements révèleraient une escroquerie bénéficiant non pas à l’ancien président mais au couple Lavrilleux-Millot dont l'amitié semble dissimuler plus d’un secret ...

 

Ce scandale se contenterait d’être pathétique s'il n'avait basculé dans plus grave encore : une mise en examen de l'ancien président de la République, sur un dossier déjà refermé, ce qui est anti-démocratique et met en péril notre destin collectif.

François Hollande, un homme incompétent, opportuniste, malhonnête, sévit à la tête de l'État, est investi de la fonction suprême, ruine le pays, appauvrit les gens et musèle son principal opposant politique par des méthodes dictatoriales. Il le fait avec le soutien inconditionnel de la médiasphère, des magistrats gauchistes, des syndicats, associations et autres récipiendaires de ses largesses clientélistes. L'exercice éhonté des manigances présidentielles et de la flagornerie médiatique, l'acharnement sans limite contre Nicolas Sarkozy, mettent à mal bien plus que l'intégrité d'un seul homme : ils déstabilisent une nation entière au bord de l'implosion.

 

LMW

 

Article modifié le 20 octobre 2016


17/02/2016
66 Poster un commentaire

CHÔMAGE, LA GRANDE PANIQUE SOCIALISTE

« Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées. » 
Winston Churchill

 

f17j5c1ikqkp7bl99bxb.jpeg

 

C’est l’automne, les forêts flamboient, se parent d’or lumineux, puis les feuilles jaunissent, tombent en tourbillonnant et se décomposent en humus noirâtre. 

Tiens ! C’est comme la saison pré-électorale ! Les socialistes flambent, se parent de promesses en or rutilantes, puis ils rient jaune quand les chiffres du chômage tombent, étourdissants bien que trafiqués, laissant les Français décomposés et d’une humeur noire ! Rigolant

 

Sauf que, si les feuilles repoussent, c’est en revanche pas gagné pour l’électorat socialiste Langue tirée !

 

Bon, faut dire que même complètement obtus et aveuglé, même socialiste, on peut difficilement se remettre des méthodes hollandesques  : comme il devient un tantinet urgent d’« inverser la courbe du chômage », Pépère a employé les grands moyens et il n’y est pas allé de main morte !

Figurez-vous qu’en juin, on a décidé de « modifier les méthodes de classement » à Pôle emploi, escamotant discrètement les chômeurs d’une catégorie vers une autre ! Grâce à ce bidouillage d’escrocs,  hop là ! une réduction du chômage de 0,3 % dans les trois catégories A, B et C, alors que, sans cette manipulation, le nombre des chômeurs aurait été de 25 000 de plus, dont 10 000 dans la seule catégorie A ! Mais attendez ! Ce n’est pas tout ! En septembre cette fois, les radiations ont augmenté de plus de 25 %, ce qui est considérable sur un seul mois ! Quant aux « arrêts de recherche », ils ont progressé de 12,8 % durant la même période, ce qui est très anormalement élevé ...

 

 

Euh !?? On a vraiment l’air aussi demeurés que ça ???

On ne l’est pas. Enfin ... Pas tous Langue tirée !

 

 

Il convient en effet de nuancer les capacités variables des uns et des autres à gober les grosses magouilles MoiPrésidentielles. C’est ce que fait Jean Nouaillac dans Le Point, et c’est réjouissant : j’adore quand il dégoupille, en général, il y a des morts Rigolant !

« En France, au pays des technocrates obtus, des politiciens retors et des manipulateurs médiatiques, on peut imaginer le pire : les Français n'ont pas la moindre culture économique et les grands médias, particulièrement audiovisuels, usent trop facilement de raccourcis péremptoires tirés de dépêches d'agences, écrites elles-mêmes à la va-vite. »

 

Et bim ! À ce stade, la médiasphère se retrouve sur le carreau, au même niveau d’inculture que :

1/ Les 51,62% d’irresponsables qui nous ont collé Hollande au pouvoir, pour des motifs (a)variés, tous mauvais !

2/ Les 30% de Français incapables d’exercer un jugement critique sur les propositions économiques délirantes du Front National, dont le grand gourou en la matière est Jacques Sapir : marxiste, interventionniste convaincu, ultra-gauchiste et fier de l’être, soutien en 2008 du Front de gauche, regroupant le Parti communiste français et le Parti de gauche, il est à la fois la référence de Jean-Luc Mélenchon, Arnaud Montebourg, Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen - cherchez l’extrême vérité qui relie tous ces noms Rigolant ! 

 

Heureusement, certains continuent à penser, donc à être - selon Descartes, ce qui panique Pépère et consorts, qui combattent la pensée cartésienne de toutes leurs forces : imaginez, que les gens se mettent à réfléchir, à déduire, à élaborer une pensée politique, mais alors, ce serait la fin du socialisme ???

Ben justement, nous sommes ! Nous sommes sarkozystes, nous existons et nous allons bientôt le prouver (encore 18 mois !).

 

chômage-hollande.jpg

CHÔMEURS DE LONGUE DURÉE : + 10,4% DEPUIS 1 AN 

« Le nombre de demandeurs d'emploi de longue durée, au chômage depuis plus d'un an, a bondi de 149 % depuis juin 2008. Ils sont actuellement 2,43 millions ! Sur les 12 derniers mois, l'augmentation a été de 10,4 %, ce qui est vraiment beaucoup, dont 1 % pour le seul mois de septembre. »

Ça, c’est l’estocade finale, d’autant plus meurtrière que parfaitement avérée ! J’ajoute pour compléter qu’en trois ans de gouvernance Hollande, le bilan du chômage en France, c’est :

  • + 1 105 300 chômeurs
  • + 72% de chômeurs de longue durée
  • + 17 805 chômeurs par mois
  • + 20 600 chômeurs en août 2015, malgré cette nouvelle nomenclature pondue en juin par Pôle emploi témoignant de sa créativité hors norme ... de chômeurs Langue tirée

 

Alors Pépère, son inversion de la courbe, sa manipulation des chiffres, sa mise en scène chez Lucette, alouette ! Je vous laisse imaginer où il est aimablement invité à se les remiser ... Langue tirée 

 

 

C’EST PATHÉTIQUE, C’EST SOCIALISTE

 

LMW

 

 


04/11/2015
7 Poster un commentaire


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser