Ouf, Sarko Est Revenu

Ouf, Sarko Est Revenu

L'AFFAIRE JUPPÉ QU'ON VOUS CACHE

 

AVERTISSEMENT - Je n'ai pas vocation à nuire à Alain Juppé. Jusqu'à très récemment, j'étais plutôt encline à souligner ses qualités qu'à stigmatiser ses défauts. Las ! Son évolution, dictée par la primaire de la droite, a révélé la vraie nature d'un homme qui n'est vraiment pas "le meilleur d'entre nous". Profitant de la bonne aubaine d'une campagne anti-sarkozyste délétère, qui n'hésite pas à encenser un vrai condamné pour éliminer un faux coupable, Alain Juppé fait preuve de la plus grande déloyauté et de la plus méprisable ingratitude à l'égard de l'ancien président, qui lui a pourtant rendu un statut politique de haut niveau au sein de son gouvernement de 2007 à 2012. Ce faisant, il surfe sur une vague qui pourrait bien l'engloutir. Et cette fois, Nicolas Sarkozy ne sera plus là pour lui sortir la tête hors de l'eau.

 

AFFAIRE JUPPÉ : abus de confiance, recel d'abus de biens sociaux, et prise illégale d'intérêt ayant condamné Alain Juppé à 18 mois de prison avec sursis et à une peine de dix ans d'inéligibilité, réduite en appel à 14 mois de prison avec sursis et un an d'inéligibilité.

Certes cette affaire date de plus de 20 ans. Il n'en demeure pas moins qu'elle a existé, elle, contrairement à toutes les "affaires Sarkozy" déboutées l'une après l'autre par des non-lieux.

Et, première injustice, bien qu'innocenté, Nicolas Sarkozy continue à être traîné dans la boue par la presse et les réseaux sociaux, alors qu'Alain Juppé, effectivement condamné et coupable, déambule dans la médiasphère avec l'ingénuité d'une blanche colombe Innocent.

Seconde injustice, quand, par miracle, est reconnue la culpabilité d'Alain Juppé, elle est immédiatement minimisée par cette phrase magique : «Juppé a payé pour Chirac». Or, cette légende urbaine est un mensonge éhonté : car dans l'affaire des appartements parisiens, Alain Juppé a personnellement profité et fait profiter son fils de détournement d'argent public. 

Troisième injustice, Nicolas Sarkozy qui est sans doute l'homme politique ayant fait montre de la plus grande transparence dans l'incarnation de sa fonction de président de la République, de trop de transparence même, est continûment accusé de mentir, alors que le Juppé "droit dans ses bottes" a particulièrement démontré sa duplicité et sa propension au mensonge durant ses procès. À tel point que l'arrêt de la cour d'appel l'énonçait en toutes lettres : 

 

«Il est regrettable qu’au moment où le législateur prenait conscience de la nécessité de mettre fin à des pratiques délictueuses qui existaient à l’occasion du financement des partis politiques, M. Juppé n’ait pas appliqué à son propre parti les règles qu’il avait votées au Parlement. Il est également regrettable que M. Juppé, dont les qualités intellectuelles sont unanimement reconnues, n’ait pas cru devoir assumer devant la justice l’ensemble de ses responsabilités pénales et ait maintenu la négation de faits avérés.» Surpris

 

  

Dont acte. Les électeurs qui s'intéressent réellement à la politique n'ont pas oublié.

Pas plus qu'ils n'ont oublié l'absence de Monsieur Juppé quand il s'est agi de construire un projet d'alternance en 2012.

Pas plus qu'ils n'ont oublié son inefficacité et son inaction de 2012 à 2014, quand Copé et Fillon anéantissaient l'UMP par leur combat d'ego.

Pas plus qu'ils n'ont oublié le lamentable triumvirat Juppé-Fillon-Raffarin incapable de diriger une quelconque restauration de notre force politique.

Pas plus qu'ils n'ont oublié la lâche défection de Monsieur Juppé à l'élection pour la présidence du nouveau parti en novembre 2014, préférant laisser Nicolas Sarkozy mettre les mains dans le cambouis pour pouvoir tranquillement préparer son putsch en toute sérénité.

Pas plus qu'ils n'ont oublié ses défaites successives aux législatives de 2007, départementales et régionales de 2015, alors que Nicolas Sarkozy réussissait une véritable reconquête de la droite dans notre pays.

Et vous pouvez vérifier : cette anaphore là ne contient que des vérités Langue tirée.

 

Dans quelques jours, j'enverrai la pétition qui revendique la reconnaissance de ces faits et l'unique légitimité de Nicolas Sarkozy à nous représenter en 2017 à Thierry Solère et à Nicolas Sarkozy. Pour la signer, c'est ICI ou  ou Sourire

 

AVEC NICOLAS SARKOZY, AVEC LUI OU SANS NOUS

Laurence MW

 

 alain-juppe-maire-de-bordeaux-et-francois-hollande-president-de-la-republique-lors-de-l-inaugurati_exact1024x768_l.jpg

 



28/10/2016
47 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 655 autres membres