Ouf, Sarko Est Revenu

Ouf, Sarko Est Revenu

MARS 17

 

 

Le TROCADÉRO a été plus qu'un tournant de la campagne présidentielle 2017 : ce mouvement aussi spectaculaire qu'inattendu marque une véritable révolution identitaire. C'est la révolte de la France de droite, tellement éreintée par le diktat bien-pensant qu'elle est enfin sortie de ses gonds pour ne pas se faire défoncer comme une porte ouverte ! 
Le rassemblement du Trocadéro est un revirement dans la Ve République, le "Mars 17" de la France libre répondant au définitivement daté "Mai 68" de la France libertaire.
 
Car si révolution il y a, c'est bien en cela : la droite française ne s'est pas "radicalisée" comme l'a si malencontreusement dit Monsieur Juppé, c'est même tout le contraire ! La droite française s'est retrouvée, la droite française n'est plus disposée à s'en laisser compter, à se faire dicter ses choix, à se faire voler ses votes, à laisser fomenter des coups d'État institutionnels contre ses leaders sans broncher ! La droite française ne craint plus les petits sourires en coin des journalistes condescendants et le mépris des donneurs de leçons si généreux avec l'argent qu'ils ne gagnent pas et les réfugiés qu'ils n'hébergent pas. La droite française en a fini avec ses complexes depuis qu'elle a compris qu'elle n'était pas coupable, coupable de penser à droite de l'égalitarisme, à droite de l'assistanat, à droite du laxisme, à droite de l'étatisme, à droite de la moyenne, à droite de la jalousie haineuse ordinaire. La droite française ne rougit plus d'être libérale et conservatrice, elle le revendique en regardant tristement le champ de ruines laissé par cette gauche tellement oublieuse du passé qu'elle se condamne à le répéter ! La droite française ose à nouveau dire "étranger", "autorité", "sécurité", "ordre", "famille" parce qu'on n'a pas peur de nommer ce que l'on respecte et que ce ne sont pas des gros mots "populistes", bordel ! La droite française assume son pragmatisme en brandissant des drapeaux Bleu-Blanc-Rouge place des Droits de l'Homme parce que la gauche française a ramassé ses rêves en miettes entre la rue du Cirque et le Faubourg Saint-Honoré.
 
Il était temps.
 
Mais si la droite française a fait sa révolution, ce n'est pas le cas de ses habituels contempteurs médiatiques, les incontournables "experts" en tout, les politologues accrédités, qui n'ont rien vu venir, eux, si ce n'est la destitution de Fillon Rigolant. Et les sachants étaient unanimes : Fillon allait annoncer son renoncement, c'était imminent, d'ailleurs Juppé était prêt et les rats avaient déjà quitté le navire ! Dans l'entre-soi intello-gauchiste, tout était évident et écrit, planifié comme il se doit. Les vieux briscards de la politique avaient préparé leurs fiches plan A, plan B, plan C, tout avait été examiné, évalué, sous-pesé, anticipé, à un petit détail près : ce sont au final les électeurs qui décident !
 
Et les électeurs arrivent à saturation.
Ce qui se traduit :
  • soit par un ralliement aux populistes et mystificateurs de tout bord, allez hop ! en voiture Simone ! - il est de bon ton de dire aujourd'hui : En marche ! Langue tirée 
  • soit par un ultime recours à sa liberté de penser. C'est en réalité la seule chose qui marche, et nous amène toujours aux mêmes conclusions : François Fillon est le seul à proposer un programme réformateur courageux et réaliste, et il est le seul à pouvoir réunir une majorité à l’Assemblée, donc à pouvoir gouverner. Autant en profiter, tant que c'est encore possible.
 
RÉAGISSEZ OU CE PAYS EST FOUTU.
Laurence MW
 
 
 
XVM5867cb42-0369-11e7-9817-1355bd895eca.jpg
 


11/03/2017
14 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 655 autres membres