Ouf, Sarko Est Revenu

Ouf, Sarko Est Revenu

PRIMAIRE DE LA DROITE : LA GRANDE MYSTIFICATION

LA PRIMAIRE DE LA DROITE EST TOUT SAUF UN SUCCÈS DÉMOCRATIQUE 

J’ai beaucoup cherché la preuve de ce que j'ai dénoncé, désespérément seule, des mois durant jusqu'à cette mascarade du 20 novembre. Et je l'ai trouvée.

 

La primaire de la droite fut l’exact inverse de ses prétentions. Un parfait déni de démocratie. Ouvrir le choix du candidat de la droite à tous ses opposants réunis ad hominem n'avait pas plus de sens que d'éthique. Le véritable objet de cette primaire, tout le monde le connaissait : un référendum contre Nicolas Sarkozy, invitant toute la France indignée, contre et anti, à déverser son fiel dans les urnes. Privant la droite du choix de son candidat à la présidentielle. Excusez du peu ... 

Ce simulacre d’élection fut une honte anti-démocratique. Je ne sais ce qui fut le plus indécent finalement, l'iniquité de cette fausse primaire ou son acceptation massive et passive. 

 

Et puis, miracle ! Yves Roucaute, philosophe, agrégé de philosophie et de sciences politiques, a dit la vérité :  «Je rappelle que c'est le modèle américain qui a été transposé, sauf qu'aux Etats-Unis, les électeurs à la primaire sont inscrits. (...) Si les électeurs démocrates votent à la primaire républicaine, ils ne pourront plus voter à la primaire démocrate. Le système des primaires en France est donc totalement incontrôlé et toutes les magouilles et les manoeuvres sont possibles.» Tellement évident ! Les électeurs américains sont identifiés et ne peuvent voter qu'à une seule primaire. Celle de leur camp, de fait.

 

Magouilles et manoeuvres ! C'est bien comme cela que s'est déroulée cette primaire bancale, sans cadre ni contrôle, cynique au point de nous soumettre à une soit-disant validation de charte, invisible au moment du vote et dont personne n'avait strictement rien à fiche. Manoeuvre de l'ouverture à la gauche et aux extrêmes, magouille attirant les électeurs venus voter au karcher, trucage du choix du candidat de la droite pour 2017. Et les saboteurs n'y sont pas allés de main morte, mais carrément au rouleau compresseur, en faisant participer tous nos opposants à la mise à mort du président élu de notre parti. Déçu

 

LE DÉSENGAGEMENT CITOYEN TUE LA DÉMOCRATIE 

Pourtant, une élection primaire ouverte aux seuls sympathisants du parti aurait pu être une bonne chose. À condition d’encadrer son déroulement. 

 

On nous a asséné que la Haute autorité de la Primaire s’en était chargé, de l'encadrement. Qu’elle avait fait un travail remarquable, que Thierry Solère était le grand mamamouchi de cette nouvelle marotte électorale. On a juste oublié de mentionner que le concept originel américain de la primaire ouverte n'ouvrait le vote qu'aux sympathisants, la restriction de participation à une seule primaire par électeur empêchant l'intrusion du camp adverse.

  

La politique n’a de sens que dans l’engagement par et pour l’action. En dépossédant les adhérents à un parti, engagés pour leur cause, du privilège d’élire leur candidat, on décourage l’adhésion et on incite à l’inaction. Puisqu’au final, tout le monde a les mêmes droits, à quoi bon se farcir le collage d’affiche, les dons au parti, le militantisme dans le métro et sur le Net ... Comme d’habitude, on met la charrue avant les boeufs - les veaux aurait dit le grand Charles Langue tirée, en supprimant l’effort militant d’agir avant le réconfort méritant d’élire. À la rigueur, on pourrait encourager les sympathisants à rejoindre le parti en les autorisant à voter à la primaire de leur camp moyennant un droit d'entrée payant de 2 euros par tour, par exemple Sourire. Et réserver aux adhérents un accès gratuit au vote. Excluant évidemment tout trublion des camps adverses.

 

Hélas ! L’égalitarisme est passé par là, créant la société inégalitaire et injuste dans laquelle nous nous débattons, à défaut de débattre puisque privés des différences qui nous singularisent. Pire, l'égalitarisme a privé les citoyens de toute capacité de réflexion, au point d'accepter sans réagir une énormité aussi inconcevable que l'élection du candidat de droite par des opposants des partis adverses !!! Résultats : une élection de parti transformée en premier tour d'élection présidentielle.

Merci à toi Ô doxa bien-pensante ! 

 

Du coup, hein ... le parti, c'est fini , et je ne crois pas que j'y retournerai un jour Langue tirée (J'irais bien à Capri, par contre, ou n'importe où ailleurs loin, très loin ...).

 

 

Laurence MW

 

 

manipulation.png

 



06/12/2016
50 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 655 autres membres