Ouf, Sarko Est Revenu

Ouf, Sarko Est Revenu

RÉSISTEZ !

« Les sanglots longs des violons de l'automne blessent mon coeur d'une langueur monotone. » Verlaine 

 

J'entendais hier soir, en pleine tourmente anti-filloniste, l'un de ces journalistes adoubés par les milieux autorisés (ne cherchez pas, comme disait Coluche, vous, vous n'y êtes pas, dans les milieux autorisés Langue tirée);ce journaliste, donc, taclait violemment un confrère qui avait osé parler de résistance pour définir la posture courageuse de Fillon. Le malheureux ayant eu l'impudence de ne pas lyncher l'ancien premier ministre comme il se doit, venait en plus de rappeler que Fillon était gaulliste et ne manquait pas de panache en résistant ! Arghhh ! Il n'en avait pas fallu davantage pour qu'il se prenne en retour une volée de bois vert, encaissant les admonestations indignées de ses condisciples réunis en la circonstance - l'avait-il oublié ?, pour conspuer Fillon et maudire sa descendance jusqu'à la dixième génération !

 

Pourtant, cette audacieuse comparaison gaullienne est fort pertinente. D'ailleurs je résiste, persiste et signe. Sourire

 

À LA LUMIERE DE L'HISTOIRE 

Récemment, Monsieur Macron déclarait qu'il "n'y a pas de culture française". J'ignore s'il renie également notre Histoire. Dans le doute, je fais un petit rappel Rigolant.

 

 

cdg_condamne_mort.jpg

 

2 août 1940, à Vichy. Le Journal officiel publie de nouvelles mesures de restriction. Le quotidien des Français ne cesse de se dégrader, les manques alimentaires et les contraintes de tous ordres augmentent chaque jour leur précarité.

Au même moment, Vichy condamne à mort le général de Gaulle ! C'est insensé, c'est démesuré, c'est scandaleux, mais plus c'est gros, mieux ça passe !

La preuve, depuis six semaines, s'enchaînent des décisions qui devraient pourtant choquer l'opinion : Charles de Gaulle a été déchu de la nationalité française, mis en retraite d'office, condamné à la dégradation militaire, puis à quatre ans de prison, ainsi qu'à la confiscation de ses biens meubles et immeubles. Et maintenant la peine de mort !!!

 

 

Grand Dieu ! Mais qu'a-t-il fait pour mériter cela ?

Il n'a rien fait d'illégal. Au contraire. Il a résisté à un gouvernement qui, sous couvert d'autorité institutionnelle, menait la France à sa perte. Or la désobéissance civile est inscrite dans l'article 2 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, qui énonce le droit de "résistance à l'oppression". De Gaulle n'est non seulement pas un renégat tout juste bon à être jeté à la vindicte populaire, mais c'est un héros.

 

Las ! Le "bon peuple" n'aime guère les héros. Car la démocratie n'aime pas les grands hommes. Quand une tête dépasse, elle la coupe. Le "bon peuple" ne veut pas qu'on lui vole la vedette, qu'on le renvoie à sa condition moyenne de Français moyen. Alors il revendique l'action collective et la force sociale contre la réalisation de volontés individuelles qui forceraient le destin. Et si d'aventure un homme se distingue, le "bon peuple" brocarde l'"homme providentiel" qu'il reconnaîtra héros posthume lors d'une cérémonie au Panthéon. Plus tard. Bien plus tard. Quand contraint à l'horizontalité par son cercueil le "grand homme" ne dépassera plus personne.

 

Du coup, quand un "grand homme" résiste, peu de Français sont assez humbles pour défendre sa cause, suffisamment éclairés pour user de leur libre-arbitre, assez courageux pour ne pas hurler avec la meute et pour s'émanciper du troupeau.

Au contraire, le "bon peuple" est bien heureux qu'un coupable de tous ses maux lui soit désigné. Il collabore donc sans hésiter avec le gouvernement, assurant au Maréchal que "nous voilà", nous, "le bon peuple", car nous préférons suivre un petit qui nous ressemble, qu'il s'appelle Pétain ou Hollande, plutôt qu'un homme d'exception qui nous renvoie à notre minuscule condition.

 

Bon ! Pas la peine de pousser des cris d'orfraie, je n'ai pas comparé Hollande à Pétain, ni Fillon à de Gaulle ! Une époque n'est pas l'autre, à chaque médiocre ses redditions et à chaque vainqueur ses faits d'armes !

Je note cependant que les vertus et les faiblesses traversent les âges sans prendre une ride : François Fillon est honni pour avoir osé résister à la collaboration du pouvoir exécutif avec des médias et des juges engagés notoirement à gauche, il est critiqué parce qu'il résiste aux pressions et aux cabales multiples, il est lâché par ceux que le destin du pays préoccupe moins que leur destin personnel. 

 

Peu ont entendu l'appel de de Gaulle le 18 juin 1940. Peu ont résisté avec lui dès le début.

Espérons que nous serons nombreux à avoir entendu l'appel de Fillon, le 5 mars, au Trocadéro.

 

RÉSISTEZ OU CE PAYS EST FOUTU

Laurence MW



03/03/2017
19 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 655 autres membres