Ouf, Sarko Est Revenu

Ouf, Sarko Est Revenu

LE DISCOURS DE N. SARKOZY AU CONGRÈS RÉVÈLE L’INCAPACITÉ AU CHANGEMENT : PAS LA SIENNE, CELLE DES AUTRES ...

Le jour de naissance d’un nouveau parti politique est un jour historique. Surtout quand il s’agit d’une résurrection. Les mots qui l’accompagnent restent gravés dans les mémoires. Hélas pour certains ...

 

Le PRÉSIDENT des RÉPUBLICAINS a parlé. Dans un discours fondateur de 45 minutes, Nicolas Sarkozy a défendu avec ferveur, enthousiasme et gravité la légitimité républicaine de sa famille politique et le rôle démocratique du chef de l’opposition.

Enfin ! Enfin, la droite française a retrouvé une voix pour défendre ses valeurs et une voie pour atteindre l’alternance ! Enfin ! Les Français de droite ont ressenti de la fierté à être représentés par un orateur et une plume de talent, par une pensée libre et offensive, par un discours riche, épicé, de haute tenue, loin du bouillon tiède dont se gargarisent les petits marquis du bien-penser ! Enfin ! Un homme ose la fougue sans la grandiloquence, la vérité sans la démagogie, le pragmatisme sans le simplisme, l’autorité sans s’excuser ! Enfin ! Notre président restaure le débat, source vive de la démocratie dans la République, notre président réhabilite la contradiction qui fonde l’opposition ! Enfin ! La civilisation, la chrétienté, l’héritage culturel, la laïcité, le mérite, l’excellence, la famille, le travail, la liberté ne sont plus des gros mots ! Enfin ! Refuser le communautarisme, l’assistanat, le déni de filiation ne sont plus des signes d’appartenance au parti populiste du clan Le Pen ! Mais je m’emballe, écoutez plutôt Rigolant :

 

 

Enfin ! Un discours et un orateur admirables ! Enfin ... Pas pour tout le monde ! « La tonalité de certains discours m'a paru un peu vigoureuse, un peu excessive » s’est plaint Alain Juppé dès l’après-demain, jurant qu’il n'utiliserait pas le même «vocabulaire excessif» qui «attaque les personnes» ! Diantre ! Vraiment ? Paniquée à l’idée d’avoir manqué un morceau de l’allocution de Nicolas Sarkozy, je me suis précipitée sur l’enregistrement.

Et finalement, je vous dois d’être honnête ... En effet ! J’ai trouvé ! Une fois, une seule, et pas de chance, juste au début de son discours, l’ancien président a certes tenu des propos un peu excessifs, quand il a dit : « Pour moi, avoir la chance de présider une famille politique qui compte dans ses rangs un homme d’État comme Alain Juppé, c’est une richesse pour nous ! » Langue tirée 

Notez bien que j’étais non seulement d’accord avec lui, mais aussi fière de notre président, quand il a dit ces mots généreux, lavant Alain Juppé de l’outrage des sifflets qui l’avaient accueilli à la tribune. Fière jusqu’à ce que ce matin, je tombe sur ces articles de presse faisant des gorges chaudes du rassemblement vite désassemblé par les propos peu amènes d’un ... Alain Juppé, aussi ingrat qu’inconséquent : rompre l’union après sa proclamation officielle, se jouer avec autant d’impudence de celui que les militants ont choisi et appellent de leurs voeux constants, proclamer qu’il a l’opinion pour lui deux ans avant l’échéance, c’est ignorer l’erreur que La Fontaine avait si bien perçue dans la précipitation du Lièvre et l’orgueil du Corbeau ... Triste fin pour un « homme d’État » que terminer sa course dans un bestiaire, dans l’état monstrueux d’une hydre à pattes de lièvre et large bec d'oiseau !

LMW

 

4032a.jpg



01/06/2015
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 655 autres membres