Ouf, Sarko Est Revenu

Ouf, Sarko Est Revenu

RETOURNEMENT DE VESTE MÉDIATIQUE, C'EST PARTI !

“ Il vaut mieux viser la perfection et la manquer que viser la médiocrité et l'atteindre.”
Francis Blanche

 

PHO884f3c3c-c373-11e5-81cc-c06921227e33-805x453.jpg

CONTRITION MÉDIATIQUE

Ceux qui aiment tant haïr Nicolas Sarkozy, les journalistes, commencent à douter.

 

Leurs papiers ne peuvent plus cacher l'admiration derrière le fiel atavique. Le "retour raté" Rigolant de l'ancien président ébranle les convictions : élu avec 64,5% des suffrages président du parti qu'il a refondé, gagnant de toutes les élections intermédiaires, auteur d'un livre consacré best-seller en moins de 8 jours par une médiasphère abasourdie, captant la lumière comme jamais sur les plateaux des émissions qui ne peuvent s'empêcher de l'inviter, Nicolas Sarkozy les fascine. Toujours. Davantage. 

 

La dernière chronique d'Hervé Gattegno reflète bien cette tendance, tant elle dit du mal pour cacher - en vain - tout le bien que l'auteur pense de l'ancien président Rigolant ! C'est un modèle de litote, à l'image de son titre, « Il est trop tôt pour enterrer Sarkozy », à traduire par : Nicolas Sarkozy n'a jamais été aussi vivant !

Pour résumer la pensée torturée du journaliste après l'émission Des Paroles et Des Actes du 4 février : il n'a jamais trouvé l'ancien chef de l'État aussi "convaincu, énergique", il loue sa "résolution", sa "volonté", sa "passion", sa capacité "à dialoguer avec les Français", le fait qu'il soit de loin "le meilleur en campagne" électorale, sa proposition choc de réduction de "10 % d’impôts pour tout le monde, les ménages comme les entreprises" et, cerise sur le gâteau, a contrario des sondages défavorables dont on nous abreuve, Gattegno reconnaît que le patron des Républicains "garde une cote élevée dans son électorat historique" ! Bref, il a beau enrober tout cela de commentaires acrimonieux et inutiles, on ne retient qu'une évidence : son admiration pour celui que même Michèle Cotta est bien obligée de décrire comme un "formidable animal politique" Rigolant !

 

Et là on croit rêver : voilà que touchée par la grâce après l'émission DPDA, cette socialiste, à jamais hypnotisée par Mitterrand, reconnaît d'un coup que "Nicolas Sarkozy est toujours là, et bien là", et miracle ! elle retrouve la vue en confessant qu'il "a manifesté un calme dont on ne l'aurait pas cru capable et une attention, non dénuée d'humour, aux questions et aux propos des interlocuteurs rangés en rang d'oignons devant lui, sans le moindre sourire, sans la moindre empathie." Mieux, elle convient sans hésiter que "Sarkozy vient de gagner coup sur coup deux paris. Le premier était son livre devenu en quelques jours à peine un best-seller. (...) Deuxième réussite, enfin, cette émission qui démontre (...) que l'animal politique est toujours là. Avec cette qualité intacte : l'énergie. (...) Qu'il ait encore un pouvoir de conviction, tous les sondages comparatifs entre le début et la fin de l'émission en sont la preuve : sur toutes les questions posées, l'ex-président de la République fait mieux que tirer son épingle du jeu, il gagne des points, essentiellement parmi Les Républicains (pas négligeable parce que, au bout du compte, ce sont eux qui vont voter à la primaire de novembre), mais aussi parmi l'ensemble des Français." Rigolant

 

En même temps, bien qu'habitués à nier l'évidence, les journalistes se sont pris dans les dents et en direct, à la fin de l'émission, des chiffres édifiants qu'il était impossible d'escamoter : durant la durée de l'émission, Nicolas Sarkozy a battu le record de tweets (86.000), sa côte de confiance a augmenté de dix points (de 30 à 40%), le jugement sur sa proximité avec les préoccupations des Français de 16 points, celui sur sa capacité à tirer les leçons de ses échecs a bondi de 13 points et celui sur sa capacité à réformer le pays de 9 points Rigolant ! Preuve que quand il est en lien direct avec les Français, sans passer par la case intox des médias, il est toujours aussi performant !

Pourtant, rien ne lui aura été épargné : journalistes agressifs, CGTiste odieux caricature du genre, témoins désagréables et osant tout (c'est même à cela qu'on les reconnaît ... Clin d'œil), reportages à charge, bref ! L'ancien président a eu droit au pack complet anti-sarkozyste.

Cela n'a pas pris. Cela ne prend plus. En revanche, les médias se sont pris, eux, une sacrée veste, qu'ils ont donc sur le champ entrepris de retourner Langue tirée !

 

LMW

 

 ojim-journalistes.jpg

 



06/02/2016
81 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 655 autres membres